Nail patch me

Nail Patch AM | The Wolrd of Bergère

Que dire de cette série photographique ? Une impro et beaucoup de gaieté. Un fou rire. Une carafe à poids very vintage (dépoussiérée de chez ma grand-mère) et un maillot une pièce déniché chez Kulte pendant les soldes à Paris (trop petit mais c’était le dernier, on est fashion ou on ne l’est PAS). Autant dire que je l’ai vu en vitrine (foutu marketing) et que ça a fait clic : IL ME LE FAUT ! (alors que je n’en ai pas du tout besoin, surtout à la capitale) (et puis il y a une grosse tête de perroquet imprimé dessus… mais ça fait penser aux We are Handsome alors hop, c’est emballé !) Du coup, autant l’exhiber comme je peux (dans ma cuisine donc), à défaut de le mettre sur la plage de sable blanc. Ensuite il y a les Nail Patch American Retro. Là encore,  victime de la communication autour de cet accessoire si cher (10 euros les 20) pour sa durée de vie (approximativement 3 jours)  mais tellement cool et ultra méga stylé avec le motif tropical de la saison SS13 de la marque. Enfin, sur mes bras, de petites merveilles graphiques sortis tout droit du ELLE, glissée dans les pages mode, la dernière pub (encore et encore) de Schwepps vraiment trop cool featuring Daphne Burki et Gunter Love. Ils sont beaux avec tous leurs tattoos et ils ont eu la bonne idée de nous les faire partager. On se croirait 10 ans en arrière (ou plus ?) en train de découvrir avec émerveillement les décalcomanies de notre Picsou Magasine et se faire tout pleins de Donald sur le corps à coup d’éponge mouillée pendant l’été aux Saintes Maries de la mer. Aucune honte à dire que je me suis décalquée absolument tous les motifs, même la tête de mort ! Voilà le résultat en image… Sinon demain (ou dans 5h) je pars en Israël… dite terre Sainte ou terre de fiesta, au moins là-bas c’est sur je pourrais craner dans mon maillot PERROQUET !

DSC_0481 DSC_0482 DSC_0484 DSC_0486 DSC_0488 DSC_0490 DSC_0493AM nail patch | The World of Bergère DSC_0502 DSC_0503AM nail patch | The World of Bergère AM nail patch | The World of Bergère AM nail patch | The World of Bergère AM nail patch | The World of Bergère Nail Patch AM | The Wolrd of Bergère Nail Patch AM | The Wolrd of Bergère Nail Patch AM | The Wolrd of Bergère

What can I say about that shooting? An improvisation and lots of JOY; Hysterical laugher; A vintage dots carafe (found at my grand-ma’s) and a one-piece swimsuit from the cool French brand Kulte bought during the sales in Paris (too small but it was the last one, be fashionable or don’t!). I saw it in the window (damn marketing) and it just clicked in my mind: I NEED IT! (Although I absolutely DON’T, especially in Paris) (And there is a big parrot’s head printed on it… but it makes me think about the cool We are Handsome ones so, it’s sold!) The problem is: there is no white sand beaches in the French capital city so there is nowhere I could possibly wear my new finding… as a result, I put it on and improvised a photo shoot in my kitchen. Then, I tried the Nail Patch from American Retro. Again, victim of the communication made for that expensive accessory (10 Euro for 20 patches) with a limited time set (approximately 3 days) but again, there are so cool and stylish with the tropical pattern (from the SS13 collection). What you can see on my arms are just temporary tattoos I found one day in my ELLE magazine between the fashion pages and a culinary recipe. It is the new advertising for Schwepps in France featuring the trendy couple Daphne Burki and BF Gunter Love. They look great with all their tattoos and they had the great idea to share it with us. You jump back ten years ago (or more?) while discovering with amazement the decal in your “Picsou Magasine” and put on your child body all the Donald with that wet sponge on the beach in South of France. No shame to say that I  traced all the motives, even the skull one! Besides that, in approx. 5 hours I’m flying to Israel… sometimes called “land of Faith” or “land of Party”, one thing for sure, there I will be able to show off my new Parrot swimsuit!

Shooting-DaphnC¦o-Burki-Gunther-Love-2-HD Shooting-DaphnC¦o-Burki-Gunther-Love-4-HD

Country in my genes

1008648_fr_the_broken_circle_breakdown_1340263416926

Alabama Monroe ou The Broken Circle Breakdown est un film belge de Felix Van Groeningen réalisé en 2012 mais à peine sorti dans nos salles cet été. Ma première réaction lorsque j’ai vu la bande-annonce a été : « Mais quelle est donc cette langue ? C’est nordique mais pas scandinave et pas complètement hollandais… » et « J’adore cette fille avec tous ces tatouages » = Je vais aller le voir car je suis intriguée et il a eu plein de bonnes critiques.  En plus, deux personnes de mon entourage me l’ont conseillé lors, ni une ni deux, lorsque j’ai eu une soirée de libre j’ai filé au ciné et je suis restée scotchée à mon siège pendant les 2h de la projection. De vives émotions (on passe du sourire aux larmes en un rien de temps), de la passion (les protagonistes s’aiment et se déchirent la minute d’après) et mon cœur a fait de grands bons ! On découvre la Belgique sous des airs country, western sexy et on lui trouve un charme fou. On sort de là avec l’envie de se faire des tatouages partout pour ressembler à Elise/Alabama,  l’un des personnages principaux : une bombe ! Et on se surprend à vouloir aussi d’un matou, cow-boy, taureau barbu avec ses airs de grand sentimental/musicien/passionné. Bref dès le début on est grave emballé et on se dit qu’on va passer un bon moment. Puis le drame. Les pleurs. La haine. L’incompréhension. La maladie. L’envers du (beau) décor quoi. Mais ça fait aussi parti de la vie, et du film. « C’était trop beau pour être vrai », clame Élise. Elle a décidé d’arrêter de se battre. Pourtant le combat pour la vie ne faisait que commencer… Une magnifique découverte cinématographique que je vous conseille d’aller voir au plus vite. Emotions fortes garanties. Sans compter que la bande-son, musique “Bluegrass” du groupe BCB band est tout aussi enivrante.

large_the_broken_circle_breakdown_pubs broken_circle_mg_3622_c_thomas_dhanens_bewerkt

The Broken Circle Breakdown is a Belgium movie of Felix Van Groeningen realized in 2012 but it just came out in our cinemas this summer. My first reaction when I saw the trailer was: “Where does that strange language come from?” It’s Nordic but not Scandinavian and not completely Dutch…” and “I love that girl with all her tattoos” = I’m gonna watch it asap because I am intrigued and it got good critics. Plus, two person from my surroundings advised it to me so when I had an evening free and I didn’t hesitate long before rushing to the movies. I stayed glued to my seat during the 2 hours of the projection. Strong feelings (you switch from smiling to crying in a short time) and passion (the main actors love each other and tear each other apart the next minute) and my heart did the roller-coaster! You discover Belgium looking a bit Country, Western sexy and you are absolutely charmed. You get out of here with the strong need to tattoo yourself everywhere just to look like Elise/Alabama, one of the main characters: she’s hot! And you even consider yourself living with a big beard cow-boyish guy who underneath is a big sentimental, passionate musician. Anyway, in the beginning you are very enthusiastic and you think you’re gonna have a great time. Then comes the drama. Tears. Hatred. Incomprehension. Sickness. The other side of the (beautiful) setting in a nutshell. But it is also part of life and of the movie. “It was too good to be true”, says Elise. She decided to stop fighting. But the fight for life was just beginning… A beautiful cinematographic discovery that I advise you to go watch and fast! Hard emotions guaranteed! And a great OST by the BCB band of bluegrass music.

Nathalie’s ear cuff

DSC_0157
DSC_0160

Lorsqu’il faisait encore beau à Paris (une époque révolue si j’en crois la pluie battante de cette journée automnale anticipée), je suis passée rendre visite à Nathalie à la boutique du Marais où elle est actuellement responsable. Une belle rencontre parisienne liée à mon précédent stage. Nathalie est française mais d’origine suédoise, d’où son blond naturellement éclatant et son teint diaphane. Elle aime la mode mais surtout les belles choses. Ici elle porte un haut brodé April, May, une jupe Carven et une paire de ballerines Repetto très originales qui rappellent aux amateurs de vin le liège des bouchons (si souvent ôtés lors de nos (nombreux) apéros). Mais ce qui m’a surtout plu ce jour-là c’était sa petite boucle d’oreille, style “earcuff” (la tendance incontournable), discrète mais si raffinée, signée Jacquie Aique, et sa tresse (on appelle ça une « fishtail ») qui lui donnait des airs de « little mermaid ». (A présent il fait si sombre dans mon appartement que je m’éclaire à la bougie (parfumée) et j’essaye d’imaginer que non, il ne pleut pas des cordes et ma journée n’est pas foutue !) Ah elle était belle cette journée d’été…

DSC_0161 DSC_0162 DSC_0165 DSC_0171 DSC_0175 DSC_0177DSC_0181 DSC_0186 DSC_0190DSC_0194 DSC_0196DSC_0198

When it was still summer time in Paris (I believe now it is just a dream when I see the awful weather outside), I went by the little shop where Nathalie is responsible for in le Marais. A pleasant friendship born during my previous internship. Nathalie is French but she has Swedish origins, you can see it from her perfectly blond hair and very light skin. She likes fashion but most of all, beautiful things. Here she is wearing a top from April, May, a Carven skirt and a pair of ballerina Repetto very original that reminds me of the cork used for wine bottles. But what really caught my eyes that day was her tinny but sophisticated earring, from Jacquie Aiche, a sort of ear cuff that is totally THE trend right now. She also had a beautiful braid, a fishtail that made her look like the “little mermaid”. (Now it is so dark in my apartment that I lighted on some scented candles and I’m trying to imagine that no, it is not pouring like hell outside and my day is not waisted!) Ha, it was a beautiful day of summer…

Julia

Julia | The World of Bergère

Impossible de faire un blog et de ne pas vous parler de Julia. Voilà un bout de femme dont je suis l’évolution positive depuis bientôt 10 ans (le temps passe). Elle est radieuse dans sa combinaison imprimée, à la veille des vacances, prête pour passer un mois dans le sud bien mérité. La petite (énorme) boule de poile noire qui l’accompagne partout depuis six ans c’est Henna, sa chienne Staffie. J’ai voulu photographier la paire car cela représente bien la vraie complicité qu’il peut exister entre un chien et son maitre. Une relation sincère et réciproque (oui on parle bien d’un animal) ! On peut les croiser dans le Haut Marais, en fin de journée, quand Julia rentre enfin de sa journée de travail où elle a analysé et décelé les nouvelles tendances lingerie haut de gamme pour le réseau de distribution Laure Sokol (Simone Pérèle, Implicite…). Elle m’a donné envie d’arrêter net d’acheter mes sous-vêtements chez Undiz au profit d’une sublime parure (certes plus coûteuse) Implicite (haut et bas assorti, oui oui !). Nous sommes voisines de quartier et cela me rassure de la savoir si près, toujours prête à rendre service (et à dépenser dans les magasins (Julia : « Non mais je me calme maintenant ! »). Elle m’a hébergé à mon arrivée à Paris et dieu sait si nous sommes des êtres complètement différents, ça n’a pas dû être facile pour elle tous les jours ! (Merci <3) Vous allez me dire, mais d’où viennent ces incroyables chaussures ? Elle en fait la collection ! Elle quitte son petit appartement au profit d’un endroit plus spacieux où elle pourra étaler toutes ses heures de recherche effrénée de la paire parfaite, originale, aux talons vertigineux ! Elle sera plus du côté Canal St Martin mais toujours près de moi, heureusement. (English version below)

Combinaison: Bershka – Sandales à talons: New Look – Manchettes dorées: Bershka – Sandales plates: Minnetonka

Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère Julia | The World of Bergère

I couldn’t start a blog and not write about my friend, Julia. I’ve been following the positive evolution of this woman for 10 years now and I am proud of what she’s become. She looks stunning in her little printed jumpsuit (from Bershka), the day before summer holidays, where she’s going to spend one month, well deserved, in the South of France. The tiny (huge) piece of black hair following her everywhere for almost 7 years is Henna, a Staffordshire. I wanted to photograph both of them to show the sincere relationship that can exist between a dog and its master. You can meet them in the Parisian neighborhood, le Marais, at the end of the day, when Julia gets home from a day at work where she analysed and broadcast the new trends in high-end lingerie for the retail store Laure Sokol (Simone Pérèle, Implicite…). She made me gave up my bad habit of buying cheap and not qualitative underwear for beautiful ensemble of Implicite lingerie (not the same price indeed!). We live in the same street and it reassures me to know that she’s so near, ready to meet any time of the day (when she doesn’t work). She’s a truly generous person; when I arrived in Paris, I didn’t have a place to stay and she offered me to live with her in her tiny flat. We are very different so it mustn’t have been easy for her every day (thanks <3)! You’re wondering where does these amazing pair of heels come from? It’s an addiction! She’s moving out from her apartment to a more spacious one where she will have the space for all her pairs, hours of intensive search for the perfect shoes with extremely high heels! She’s moving near Canal Saint Martin but still very close to me, hopefully.