Fall playlist

Arctic Monkeys

This British band have been transporting us since 2005 and they are back for our own pleasure and satisfaction with a new vibrant record “That’s What I’m Not” from which you’re already singing on and on “Why’d You Only Call Me When You’re High?”

am

 

MGMT

You remember Oracular Spectacular? Everybody had it in his iTunes library and knew absolutely every song of that record. This was 2007. The two singers, originally Arts school students from Connecticut, signed a fresh, new record just to remind us that there are not “Kids” anymore.

mgmt-mgmt

 

London Grammar

The British trio released their first album “If You Wait” this year which spread fast all the way to Australia and we are already enchanted by the big-voice of the lead singer, Hannah Reid. Band to follow.

London-Grammar1

 

Haim

There is nothing more to add about “The three sisters from California” that haven’t been said yet. Joyful, energetic and pure pop: a perfect first album to listen in the morning to start your day in a great mood.

HAIM-DAYS-ARE-GONE

 

Natas Loves You

I discovered that French band in one of the many bars of Paris and found out with pleasure that they were already well implanted on the French musical scene. I missed their gig last week at Gaieté Lyrique so hopefully there will be many more to come.

natas-loves-you-band1

 

Stars and Rabbit

Enchanting sound from Indonesia, I am glad somebody made me discover that talented young artist. It is not so often that we get to listen to music from that part of the world. And it actually transports you one way to Bali! Exotic. Check here for more sound from Indonesia.

stars and rabbit

(Obsession) la bouche d’Adèle

c-est-la-revelation-de-cannes-une-journee-dans-la-nouvelle-vie-d-adele-exarchopoulos,M111907

Ces derniers temps, les médias parlaient en boucle de la Palme d’or 2013. Avant même sa sortie, le film annonçait déjà la polémique non pas par son contenu mais par les soi-disant méthodes de travail pas très éthiques du réalisateur. Actrices poussées à bout, des scènes tournées et retournées à répétition jusqu’à épuisement en quête de perfection, de possession et d’abandon total à leur rôle. Un dur travail donc récompensé par la Palme d’or du Festival de Cannes triplement décernés. « Un beau travail d’équipe » dira Kechiche lors de la conférence de presse qui succéda à la joie et aux larmes des trois héros montés sur scène pour récupérer le fruit de leur labeur. Mais la suite nous dira que Kechiche et Sedoux sont passés de l’amour à la haine en l’espace de quelques mois de promotion du film. Elle lui reproche sa dureté, lui son immaturité et ses caprices d’actrice « fille de ». La Palme est donc bafouée tout juste avant sa sortie ce qui heureusement, ne m’a coupé l’envie d’aller le voir. Je me suis donc postée, jour officiel, devant la salle pouvant accueillir 300 personnes qui d’ailleurs m’a semblé être pleine. Et j’ai attendu le début du film avec une certaine hâte et surtout beaucoup de curiosité. 3h après… j’en suis ressortie chamboulée. 3h de gros plan, de séduction, de larmes, de déchirements, de passion mais surtout 3h d’Adèle, de son corps voluptueux et de sa BOUCHE pulpeuse à souhait. On en oublie presque que c’est normalement Léa Sedoux le canon des couvertures de magasine. Adèle est donc au lycée, cette fameuse période de notre vie de doutes où l’on se cherche. Après une expérience ratée avec un garçon, elle croise le regard d’une fille à la chevelure bleue et se met à fantasmer sur cette créature. Et à la chercher dans les bars gay. Jusqu’à ce qu’un soir, la rencontre. Celle qui va changer sa vie. Mais pas sa vision des choses. Car Adèle vient d’un milieu populaire et n’aspire « que » à être institutrice. Un manque d’ambition selon Emma, étudiante en 4ème année aux Beaux-Arts dont l’homosexualité n’est absolument pas un tabou dans sa famille issue de milieu aisé. Ce clivage social se fera ressentir tout au long du film et sera en partie le déclencheur de la séparation. Les actrices nous séduisent à coup de sourires mais aussi de grosses larmes. Leur regard est intense et leur amour passionnel. Elles nous font partager, un peu forcé, leurs moments de plaisir charnel et leurs orgasmes multiples. Les corps s’entremêlent et ne font plus qu’un. Des rafles de plaisir, des soupirs, du plaisir encore, ça ne s’arrête plus. Ça gêne un peu mais c’est sensuel. Mais quand même dans un coin de notre tête on se demande comment elles sont parvenues à tourner une scène pareille ! Natures sensibles s’abstenir. Ce n’est pas un film tout public, loin de là. Deux femmes très agaçantes assises à coté de moi ont pouffé de rires nerveux tout le long et ont juste lâché un “c’est nul” au générique ce qui m’a donné envie de leur arracher les yeux. Il faut y aller sans appréhension et l’esprit ouvert et se laisser porter par l’intensité et l’authenticité du jeu des actrices surdouées, Léa et Adèle.

521058-seydoux-exarchopoulos

Chez Marine

IMG_2509 copie

Bienvenue dans l’appartement enchanté de Marine. Mon amie a toujours eu cet instinct inné pour arranger, décorer, chiner… et je ne serais pas étonnée de la voir un jour dans Côté Maison ! Disons qu’elle fait partie de ces personnes qui parviennent n’importe où à personnaliser leur intérieur même si c’est temporaire (et elle en a fait des déménagements !). Que ce soit à Aix-en-Provence, Marseille, Lyon ou Paris, les appartements de Marine m’ont toujours fasciné ! Tout est dans le détail, les couleurs, les pièces chinés dans les brocantes… vous avez vu ces malles ? Je les adore ! Je me souviens d’un appartement où elle avait disposé un vélo vintage en guise de déco dans son entrée (il faut avoir de la place, les loyers lyonnais sont moins chers) et je me suis dit que c’était une idée géniale ! Depuis je n’ai vécu que dans des colocs ou des studios alors mon vélo est resté dehors ! Parfois je suis consternée du minimalisme de mon propre intérieur : un canapé-lit, 3 tabourets à pois bleu achetés sur Le Bon Coin, et juste ma garde-robe qui remplit le reste des 20 m² … j’ai toujours une étagère que Marine m’a donnée et que je n’ai pas accrochée car à l’évidence, pas le moindre outil chez moi alors vous imaginez une PERCEUSE ? Je me rassure en me disant que de toute façon je ne vais pas rester ici toute ma vie alors à quoi bon investir dans une déco intérieur ? Marine ne pense pas de cette façon. Elle fait en sorte de se sentir bien dans son appartement. Voyez par exemple, elle a repeint ses étagères Explicit Ikea. Un détail me direz-vous mais qui change tout ! On commençait à en avoir ras le bol du « noir, blanc ou hêtre » quoi ! Enfin, l’idée de devoir décaper un meuble me donne déjà du fil à retordre… Marine travaille en ce moment dans la promotion immobilière. Un hasard ? Je ne crois pas. Sinon elle a aussi cette addiction pour les chaussures. Et pour les couleurs pastelles. En fait elle est juste ravissante sur ces clichés, une soirée de juillet (on les regrette) à la fenêtre de son 2 pièces du 10E dont elle a d’ailleurs posé le préavis. Elle a la bougeotte cette petite.

Son adresse gourmande : Le Robinet d’Or, 17 rue Robert Blache (Paris 10E)

Son accessoire déco: Une bougie Voluspa

IMG_2511 copie IMG_2514 copie IMG_2515 copie IMG_2516 copie IMG_2517 copie IMG_2518 copie IMG_2519 copie IMG_2523 copie IMG_2529 copie IMG_2531 copie IMG_2533 copie IMG_2538 copieIMG_2546 copie IMG_2547 copie IMG_2549 copie IMG_2552 copie IMG_2560 IMG_2562 IMG_2572 IMG_2567IMG_2575 IMG_2578 IMG_2579 IMG_2580 IMG_2582 IMG_2587 IMG_2588 IMG_2584 IMG_2596 IMG_2597 IMG_2595 IMG_2601 IMG_2605 IMG_2609